potiner.com
potiner.com Juillet 27, 2017


Un mois de prison pour les non-jeûneurs est absurde — Amnesty

17 Juin 2017, 10:50 | Francine Poullain

Tunisie: un mois de prison pour avoir fumé en public en plein ramadan

Tunisie : en prison car il fume durant le ramadan

Dans la ville de Bizerte (Tunisie), un homme a été condamné à un mois de prison pour "atteinte aux bonnes mœurs ". Cet homme est le cinquième à être condamné par le même tribunal à une peine d'emprisonnement pour ne pas avoir respecté le jeûne du ramadan, qui a lieu ce mois-ci.

Plusieurs titres de presse vont être cédés — SFR Group
Les titres Lire , Classica et Pianiste rejoindront en outre une société indépendante fondée par JJ. L'acquisition de ces titres par la multinationale ne remonte qu'à 2015.

Dimanche, des dizaines de personnes ont manifesté à Tunis pour réclamer le droit de manger et de boire en public durant le ramadan et pour protester contre l'arrestation des non-jeûneurs, une première en Tunisie.

Législatives : Mélenchon espère former un groupe parlementaire
L'ancien ministre de Lionel Jospin juge à la fois malsain et risqué de conférer les pleins pouvoirs à Emmanuel Macron. Car selon lui: "Marseille ne parle pas au pays alors que Lille parle au pays par Mme Aubry, Lyon parle au pays par M.

Dans un communiqué rendu public, Amnesty considère que ces arrestations violent le principe de la liberté individuelle. En effet, aucune loi n'interdit en Tunisie le fait de boire, manger et fumer en public pendant le ramadan. Début juin, quatre hommes avaient déjà été condamnés à un mois de prison pour "outrage public à la pudeur" après avoir mangé et fumé dans un jardin public pendant le ramadan. Ne pas se conformer à des coutumes sociales et religieuses n'est pas un crime.

Twitter modernise un peu son interface
Il suffit de mettre à jour votre application mobile, sur Android ou iOS , pour bénéficier de ces nouveautés. Des icônes plus intuitives permettent d'interagir avec les Tweets - surtout si vous débutez sur Twitter .

" Les autorités tunisiennes ne devraient pas permettre que des accusations vaguement formulées soient utilisées pour imposer des jugements sévères sur des bases fallacieuses. Tout le monde a le droit de suivre ses propres convictions en matière de religion et de moralité", a déclaré Heba Morayef, directrice des recherches pour l'Afrique du Nord à Amnesty International. Elle a relevé, dans ce sens, que l'article 18 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques garantit le droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion et implique, de ce fait, la liberté d'avoir ou d'adopter une religion ou une conviction de son choix ainsi que la liberté de n'adopter aucune religion et de ne pratiquer aucun rite religieux.



Autres Nouvelles

À la mode Maintenant

Laszlo Bölöni est le nouveau T1 de l'Antwerp
Il sera assisté par Wim De Decker , qui avait réussi à faire remonter le club anversois en première division. D'après Het Laatste Nieuws, l'Antwerp a désigné son entraîneur: Laszlo Bölöni .

Trump traite l'ex-patron du FBI de "balance"
Cette phrase à elle seule contredit le milliardaire, qui avait nié il y a trois semaines avoir formulé une telle demande. Il a commencé par répondre que ce n'était pas son rôle de qualifier juridiquement les requêtes du président.

Trump en route vers la destitution — ETATS-UNIS
Robert Mueller cherche à savoir s'il a entravé le fonctionnement de la justice, en révoquant le patron du FBI, notamment. Robert Mueller a été nommé procureur spécial le 17 mai pour garantir l'indépendance de l'enquête sur la Russie.

Affaire du petit Grégory : plusieurs personnes impliquées
Hier, Jean-Marie Villemin a été reçu par le juge d'instruction à Dijon chargé de l'enquête, pour "aborder avec lui le dossier". Une lettre anonyme avait fait état d'une altercation entre deux frères de Jean-Marie dont il avait été le seul témoin.