potiner.com
potiner.com Mars 23, 2017


" "Trump reste flou sur " la solution à deux États " — Israël

17 Février 2017, 05:28 | Jean-Luc Gavreau

Check point à l'entrée d'un village du gouvernorat d’Hébron bloqué par les forces israéliennes en juin 2016

Check point à l'entrée d'un village du gouvernorat d’Hébron bloqué par les forces israéliennes en juin 2016

Un ou deux Etats? "Nous y réfléchissons très très sérieusement", a-t-il assuré. "Je regarde (la solution à) deux Etats et (la solution à) un Etat", a-t-il déclaré devant le parterre de journalistes. A ses côtés, Benjamin Netanyahu s'est dit disposé à aborder le dossier 'en substance' et non par le biais 'd'annonces'. Dans une volonté de trancher véritablement avec la politique menée jusqu'à présent par Barack Obama, Donald Trump a multiplié les signes d'amitié et de collaboration avec le Premier ministre israélien.

Pour la dirigeante palestinienne Hanane Achraoui, il existe "un consensus global" basé sur la solution à deux Etats pour parvenir à la paix.

Cette reconnaissance est endossée par l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), qui regroupe l'ensemble des mouvements palestiniens, à l'exception des islamistes du Hamas et du Jihad islamique, puissants à Gaza.

Les Palestiniens ont d'ailleurs lancé mercredi une mise en garde à l'administration américaine contre l'abandon de ce principe, exprimant les craintes suscitées par les différentes déclarations de Donald Trump sur le sujet.

Colère des Palestiniens : " Trump veut plaire à la coalition extrémiste de Netanyahu "
Il y a peu de chances que les Palestiniens acceptent une solution qui ne prévoirait pas d'État palestien, ajoute le quotidien. Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou a été accueilli comme un ami de la famille à la Maison Blanche.

Donald Trump a appelé hier Israël et les Palestiniens à faire des compromis pour trouver un accord de paix. Il a exhorté l'Etat hébreu à faire preuve de 'flexibilité' et de 'retenue' sur la colonisation.

Après la rencontre, Benjamin Netanyahu, cité par la radio publique israélienne, a refusé de s'engager à continuer de soutenir l'idée de deux États: "Je ne veux pas annexer près de deux millions de Palestiniens, mais je ne veux pas que le centre d'Israël vive sous la menace d'un Etat terroriste".

Depuis l'investiture de Donald Trump le 20 janvier, Benjamin Netanyahu a approuvé la construction de 6.000 logements supplémentaires en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, s'attirant une condamnation de la communauté internationale et de l'Onu, à laquelle les Etats-Unis ne se sont pas joints.

Selon l'homme fort de la Maison-Blanche, les Palestiniens doivent se débarrasser "de la haine". "Nous verrons ce qui se passe".

François Hollande hausse le ton — Violences en banlieue
Cette affaire a envenimé des rapports déjà conflictuels entre jeunes et policiers dans les quartiers sensibles en France. Bruno le Roux, son ministre de l'Intérieur, rencontrera quant à lui des policiers puis des jeunes à Sarcelles.

Lors de leur entretien, Trump a annoncé que les États-Unis souhaiteraient fortement déplacer leur ambassade de Tel Aviv à Jérusalem, ville disputée entre juifs et musulmans.

Pour Robert Satloff, analyste au Washington Institute for Near East Policy, "vu le fossé sans précédent entre les deux camps, les conditions d'un accord de paix ne sont pas réunies".

Revenant sur l'accord sur le nucléaire iranien, Trump a estimé qu'"il était le pire accord pour Israël". "Mon administration a déjà imposé de nouvelles sanctions à l'Iran et j'en ferai davantage pour empêcher à jamais l'Iran de développer une arme nucléaire", a promis Donald Trump".

Une province du sud signale 21 cas de H7N9 en janvier — Chine
Le mode de vie des populations sud asiatiques est propice à la propagation du virus de la grippe aviaire. Cette progression rapide laisse présager une potentielle épidémie de grande ampleur.



Autres Nouvelles

À la mode Maintenant

Lexus LS 500h 2017 : la limousine Lexus passe à l'hybride à Genève
Le mode EV Only devrait privilégier la mobilité électrique, avant de solliciter le moteur thermique pour recharger les batteries. Rappelons que l'actuelle LS 600h affiche une puissance combinée de 445 chevaux et une consommation moyenne de 8,6 l/100 km.

Le Parlement européen ratifie le CETA
L'huile d'olive de Haute-Provence, le reblochon ou l'emmental de Savoie sont aujourd'hui mieux protégés qu'auparavant. Car les exportations automobiles sont près de 20 fois plus importantes depuis l'Europe que depuis le Canada .

Palestine : Les États-Unis peuvent renoncer à la solution à deux États
Un haut responsable de la Maison-Blanche avait expliqué avant la rencontre: "Nous n'allons pas dicter les termes de la paix". Enfin, sur l'Iran, Trump et Netanyaou sont résolumenten phase pour condamner l'accord signé par Obama le 14 janvier 2015.

Conflit israélo-palestinien : Trump s'éloigne de la solution à deux États
Apres 8 années difficiles face à Barack Obama , Bibi Netanyahou s'attend à une rencontre bien plus conviviale avec Donald Trump . Pour autant, Donald Trump a appelé les deux parties israélienne et palestinienne à faire des "compromis".