potiner.com
potiner.com Mai 27, 2017


Palestine : Les États-Unis peuvent renoncer à la solution à deux États

17 Février 2017, 01:43 | Jean-Luc Gavreau

Netanyahou avec les conseillers de Donald Trump à Washington

Netanyahou avec les conseillers de Donald Trump à Washington

"Je ne veux pas annexer deux millions de Palestiniens mais je ne veux pas non plus vivre sous la menace permanente d'un Etat terroriste palestinien à nos côtés", a-t-il conclu sur cette question. Il faut entrer dans les détails et c'est là que l'on se rend compte que cette solution n'est pas efficiente, d'autant plus que les Palestiniens refusent la base qui est de reconnaître le droit à un Etat juif d'exister " a dit Netanyahou". Un haut responsable de la Maison-Blanche avait expliqué avant la rencontre: "Nous n'allons pas dicter les termes de la paix".

Le principe de deux Etats "vivant côte à côte en paix et en sécurité" a été défendu depuis un demi-siècle par tous les présidents américains, démocrates comme républicains.

Pendant la campagne, Donald Trump s'était clairement affiché pro-israélien, tout en affirmant que s'il était élu il présiderait à un accord de paix entre l'Etat hébreu et les Palestiniens.

M. Netanyahu, qui avait vu dans la victoire de son "ami, le président Trump" une "chance formidable" pour Israël, devra toutefois confronter les promesses du milliardaire américain avec la réalité encore floue de sa politique sur le conflit israélo-palestinien.

Un restaurateur jugé pour avoir refoulé deux femmes voilées — Tremblay-en-France
Le restaurateur accusé d'avoir refusé de servir deux femmes voilées à Tremblay-en-France, pourrait devoir payer plusieurs milliers d'euros pour " réparer l'outrage ".

M. Trump a dit "tout ce que les Israéliens ont toujours voulu entendre de la part d'un président américain", a déclaré un collaborateur de M. Netanyahu, Michael Oren. Il avait affirmé que la solution à deux états au conflit israélo-palestinien pourrait ne pas être la seule, et qu'il était prêt à envisager d'autres options, notamment une solution à un état, si elles sont acceptées par les deux parties.

M. Netanyahu a dîné mardi soir au département d'Etat avec le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson, avant d'avoir, mercredi, les honneurs de la Maison Blanche et des dirigeants du Congrès. Ils se sont livrés à une conférence de presse aussi informelle que peu académique: poignées de mains et accolades chaleureuses, Netanyahou n'a cessé de rappeler son attachement et ses liens anciens avec la famille du Président américain.

Sur la reconnaissance de l'état juif par les palestinien, Trump a été très clair, " les palestiniens doivent reconnaitre Israël, un pays puissant..." et " les palestiniens doivent cesser d'enseigner la haine d'Israël à leurs enfants ".

Donald Trump a estimé qu'Israël doit faire preuve de retenue sur l'expansion de ses colonies en Palestine.

Alerte au cyclone sur la côte sud du Mozambique
Les autorités recommandent aux habitants de rester éloigné de toute source de courant pour éviter l'électrocution. Cette saison, les intempéries ont déjà fait 40 morts et 76.000 sinistrés depuis octobre, selon les autorités.

Mais ce "n'est pas suffisant", a taclé le numéro deux de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) Saëb Erakat, avant les déclarations du responsable de la Maison Blanche.

"Mon administration a déjà imposé de nouvelles sanctions à l'Iran et j'en ferai davantage pour empêcher à jamais l'Iran de développer une arme nucléaire", a promis le président américain.

Enfin, sur l'Iran, Trump et Netanyaou sont résolumenten phase pour condamner l'accord signé par Obama le 14 janvier 2015.

Faisant allusion à la puissance chiite iranienne, Benjamin Netanyahu a assuré lundi que "le président Trump et (lui) voy (aient) d'un même oeil les dangers émanant de la région".

Le roi Mohammed VI en visite de deux jours au Ghana — Maroc
L'arrivée sur le sol ghanéen de la forte délégation marocaine avec à sa tête le roi en personne, est prévue pour cet après-midi. Au cours de son séjour, le Roi inaugurera une clinique et un centre de formation professionnelle à Sébénikoro.



Autres Nouvelles

À la mode Maintenant

François Fillon mise sur la majorité pénale à 16 ans
Sa popularité s'établit désormais à 25%, soit la 22ème place sur 31 du classement des personnalités politiques. Car à peine était-il sorti de chez Nicolas Sarkozy qu'un nouveau sondage était publié.

Trump loue les liens "indestructibles" entre les Etats-Unis et Israël
Donald Trump a également pressé les Palestiniens de se débarrasser de leur " haine " supposée à l'égard des Israéliens. Les propos de Donald Trump sur Israël mercredi ne sont pas seulement indignes, ils sont affligeants.

Percutée par deux trains, une automobiliste s'en sort indemne — Hérault
Une double collision a eu lieu ce mardi soir à Baillargues sur la voie ferrée entre un véhicule léger, un TER et un TGV. Dans un premier temps, la septuagénaire a été heurtée par un TER qui circulait entre Nîmes et Montpellier (Hérault).

François Hollande hausse le ton — Violences en banlieue
Cette affaire a envenimé des rapports déjà conflictuels entre jeunes et policiers dans les quartiers sensibles en France. Bruno le Roux, son ministre de l'Intérieur, rencontrera quant à lui des policiers puis des jeunes à Sarcelles.