potiner.com
potiner.com Février 21, 2017


Le gouvernement tente d'éviter l'embrasement — Affaire Théo

16 Février 2017, 07:13 | Emma Bardin

"Il faut que la justice passe", a déclaré le chef de l'Etat mardi matin lors d'un déplacement dans une mission locale d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), à l'issue d'une nouvelle nuit de violences qui a débouché sur 25 interpellations. D'autant qu'il venait d'effectuer un déplacement dans le Val-d'Oise consacré au "lien police-population ".

Alors que le gouvernement a lancé un appel au "calme" après les incidents qui se sont enchaînés depuis plus d'une semaine en banlieue parisienne, les manifestants stéphanois sont sortis avec des banderoles explicites: "Marre des policiers Barbares" "Quand on voit ce qui arrive à Théo et Adama, on comprend pourquoi Zyed et Bouna courraient" ou encore "Pas de justice: pas de Paix". "Il n'y a rien pour nos enfants ici".

Depuis plusieurs jours, certaines banlieues défavorisées de Paris connaissent des violences sporadiques, avec des incendies de voitures ou des jets de pierres visant les forces de l'ordre.

François Fillon enfile le costume de Nicolas Sarkozy
L'hebdomadaire d'investigation, à l'origine des révélations sur les Fillon, affirme dans son édition à paraître mercredi que M. Partant de là, on va tout droit dans le mur", a fustigé mercredi le député Georges Fenech sur Radio Classique.

Hospitalisé après son interpellation, il a dû être opéré et s'est vu prescrire 60 jours d'ITT. Cette affaire a envenimé des rapports déjà conflictuels entre jeunes et policiers dans les quartiers sensibles en France.

L'exécutif craint une multiplication des incidents dans les banlieues déshéritées, jusque-là pratiquement hors du champ des débats de la présidentielle.

François Hollande a jugé, ce mardi, inacceptable la "casse" dans les banlieues. "Il est très important de montrer que nous sommes capables de vivre ensemble dans une société apaisée mais où le respect est la règle et où nous devons être fermes à l'égard de ceux qui s'éloignent de ce principe", a-t-il conclu.

Piratage de comptes : Yahoo alerte encore des utilisateurs
La société soupçonne l'intervention d'un gouvernement étranger derrière cette attaque, mais n'a pas donné plus de précision. Ce n'est pas la première fois que les comptes Yahoo! sont ciblés par des attaques de masse.

Sur place, le ministre a engagé un dialogue sur l'affaire Théo avec des mères de famille.

Le ministre français de l'Intérieur, Bruno Le Roux, a annoncé mardi avoir saisi l'Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN) suite à la publication du témoignage de Mohamed K., âgé de 22 ans et ami de Théo, qui disait avoir été passé à tabac lors d'un contrôle le 26 janvier dernier à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Lamballe. 41 animaux et deux enfants dans un appartement insalubre
Ils comparaîtront devant le tribunal de Saint-Brieuc dans le cadre d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité. Les deux parents, âgés d'une vingtaine d'années, ainsi que le propriétaire des animaux, ont été entendus le jour même.



Autres Nouvelles

À la mode Maintenant

Sans Bayrou, Macron devance nettement Fillon — Sondage
L'enquête a choisi de présenter aux électeurs deux hypothèses . 67% pour les électeurs qui "songent" voter Emmanuel Macron . Dans l'hypothèse d'une candidature de François Bayrou, le président du MoDem est crédité de 6% d'intentions de vote.

Flynn, Trump et le Kremlingate — États-Unis
Michael Flynn assure alors à l'ambassadeur russe à Washington "que le prochain gouvernement sera moins sévère". Il n'aura pas fallu attendre longtemps le premier coup de tonnerre sur la Maison-Blanche de Donald Trump.

Plus de double Etat pour Washington — Conflit israélo-palestinien
Reste-t-elle la voie privilégiée d'un règlement? Les dirigeants palestiniens ont accueilli avec inquiétude cette remise en cause. Selon le quotidien Haaretz , cela n'a pas empêché Trump d'annoncer à Nétanyahou: "Les Palestiniens feront des concessions ".

Un conseiller de Donald Trump contraint à la démission
De plus, la question est de savoir si le président Trump était des conversations de Michael Flynn avec l'ambassadeur russe. Se fondant sur les assurances fournies par l'ancien militaire, Mike Pence avait pris publiquement sa défense.