potiner.com
potiner.com Mai 27, 2017


Israël-Palestine : vers un seul État binational ?

16 Février 2017, 07:54 | Jean-Luc Gavreau

Israël-Palestine : vers un seul État binational ?

Israël-Palestine : vers un seul État binational ?

Le parrain officiel en l'occurrence les Etats-Unis vient de balayer les dernières lueurs d'espoir pour une solution juste à ce conflit qui bouleverse la région du Proche-Orient et au-delà.

La solution à deux Etats a longtemps été soutenue à Washington par des administrations républicaines comme démocrates.

" La paix est l'objectif, que cela soit sous la forme d'une solution à deux États si c'est ce que les parties veulent ou quelque chose d'autre si les parties le veulent", a précisé le responsable, qui s'exprimait sous le couvert de l'anonymat devant les journalistes réunis la veille de la visite.

Le gouvernement tente d'éviter l'embrasement — Affaire Théo
Cette affaire a envenimé des rapports déjà conflictuels entre jeunes et policiers dans les quartiers sensibles en France. D'autant qu'il venait d'effectuer un déplacement dans le Val-d'Oise consacré au " lien police-population ".

Mercredi le 15 février, à Washington le président des Etats-Unis Donald Trump, aux côtés du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, a jugé que "la solution à deux Etats n'était plus la seule voie possible" pour trouver un accord de paix au Proche-Orient.

La communauté internationale accuse Israël d'être responsable du blocage du processus de paix, notamment en raison de sa politique d'expansion des colonies. Pendant la campagne, Donald Trump s'était clairement affiché pro-israélien, tout en affirmant que s'il était élu il présiderait à un accord de paix entre l'Etat hébreu et les Palestiniens.

Mais ce "n'est pas suffisant", a taclé le numéro deux de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) Saëb Erakat, avant les déclarations du responsable de la Maison Blanche.

Eugenie Bouchard a honoré son pari en sortant avec un inconnu
Bouchard, 44e au classement WTA, a connu une mésaventure qui a fait les délices de la presse people. Bouchard a tenu son engagement.

Ce dernier avait également contredit la position de l'administration Trump mercredi au Caire après une rencontre avec le président Abdel Fattah Al-Sissi, en affirmant que "tout doit être fait" pour une solution à deux Etats. "Il est clair que l'administration américaine est en train d'essayer de satisfaire la coalition extrémiste de (Benjamin) Netanyahu", a-t-elle ajouté.

Benjamin Netanyahu, qui avait vu dans la victoire de son "ami, le président Trump" une "chance formidable" pour Israël, devra toutefois confronter les promesses du milliardaire américain avec la réalité encore floue de sa politique sur le conflit israélo-palestinien. Sur la rencontre entre MM.

Après le vote de Strasbourg, faire échec à la ratification nationale — CETA
Cet accord prévoit un abaissement des barrières douanières et une harmonisation des législations entre l'Europe et le Canada. Enfin, si les eurodéputés votent favorablement ce mercredi, le CETA pourrait être appliqué dès le mois d'avril.



Autres Nouvelles

À la mode Maintenant

La diversification payante — Foncière des Régions
En parallèle, FDR a cédé 1,6 milliard d'euros d'actifs non stratégiques, dont des maisons de retraite médicalisées (EHPAD) acquises par Primonial Reim.

Plus de double Etat pour Washington — Conflit israélo-palestinien
Reste-t-elle la voie privilégiée d'un règlement? Les dirigeants palestiniens ont accueilli avec inquiétude cette remise en cause. Selon le quotidien Haaretz , cela n'a pas empêché Trump d'annoncer à Nétanyahou: "Les Palestiniens feront des concessions ".

Alerte au cyclone sur la côte sud du Mozambique
Les autorités recommandent aux habitants de rester éloigné de toute source de courant pour éviter l'électrocution. Cette saison, les intempéries ont déjà fait 40 morts et 76.000 sinistrés depuis octobre, selon les autorités.

François Fillon mise sur la majorité pénale à 16 ans
Sa popularité s'établit désormais à 25%, soit la 22ème place sur 31 du classement des personnalités politiques. Car à peine était-il sorti de chez Nicolas Sarkozy qu'un nouveau sondage était publié.