potiner.com
potiner.com Avril 29, 2017


François Hollande hausse le ton — Violences en banlieue

16 Février 2017, 10:24 | Emma Bardin

Dix personnes ont été interpellées dans la nuit de dimanche à lundi en Seine-Saint-Denis pour des violences urbaines, a-t-on appris auprès de la préfecture de police de Paris. "On ne peut pas accepter, à cause d'un drame que j'ai moi-même dénoncé, qu'il y ait de la casse", a-t-il souligné lors d'une table ronde sur la "Garantie jeune", avec des bénéficiaires de ce dispositif d'insertion professionnelle et des élus.

"Le respect, c'est aussi à l'égard des biens publics, de la propriété privée", a-t-il ajouté en condamnant fermement les violences survenues depuis près d'une semaine en banlieue parisienne, où des policiers ont été pris à partie et des véhicules incendiés. Ce jeune noir de 22 ans a été victime d'un viol présumé lors d'une interpellation le 2 février.

"Je refuserai aussi toutes les provocations, tous ceux qui veulent diviser, qui veulent séparer, qui veulent opposer, qui veulent briser ce qui est la vie en commun", a-t-il insisté. Le jeune homme noir a dit avoir été violé par un policier avec une matraque.

Israël-Palestine : vers un seul État binational ?
La communauté internationale accuse Israël d'être responsable du blocage du processus de paix, notamment en raison de sa politique d'expansion des colonies.

Bruno le Roux, son ministre de l'Intérieur, rencontrera quant à lui des policiers puis des jeunes à Sarcelles. Cette affaire a envenimé des rapports déjà conflictuels entre jeunes et policiers dans les quartiers sensibles en France.

Cette question avait déjà été au cœur des émeutes qui avaient enflammé la France en 2005, pendant trois semaines, après la mort de deux adolescents électrocutés dans un transformateur, où ils se cachaient de la police.

En déplacement à Aubervilliers ce mardi, François Hollande a rappelé que "s'il y a des manifestations, il n'y a pas l'autorisation de casser".

François Fillon mise sur la majorité pénale à 16 ans
Sa popularité s'établit désormais à 25%, soit la 22ème place sur 31 du classement des personnalités politiques. Car à peine était-il sorti de chez Nicolas Sarkozy qu'un nouveau sondage était publié.

Le gouvernement craint désormais une multiplication des incidents dans les banlieues déshéritées. "Il est très important de montrer que nous sommes capables de vivre ensemble dans une société apaisée".

Bruno Le Roux, en déplacement dans d'autres villes de banlieue, a jugé que "ceux qui manifestent en cassant ne servent en rien les intérêts qu'ils prétendent mettre en avant".

Attention, Bison Futé prévoit une circulation difficile — Vacances d'hiver
Bison Futé annonce ainsi un samedi 18 février NOIR dans le sens des départs et ROUGE dans le sens des retours. Des difficultés sont également à prévoir sur la traversée de la Bourgogne-Franche-Comté en direction de Lyon.



Autres Nouvelles

À la mode Maintenant

Biathlon. Martin Fourcade en bronze sur le 20 km individuel
Martin Fourcade , termine troisième à une trentaine de secondes alors qu'il a été pénalisé de deux minutes pour ses deux fautes. Disons qu'il y a une bonne moitié de course sur les skis et une bonne moitié de course aux tirs, avec un sans faute au debout.

Le gouvernement tente d'éviter l'embrasement — Affaire Théo
Cette affaire a envenimé des rapports déjà conflictuels entre jeunes et policiers dans les quartiers sensibles en France. D'autant qu'il venait d'effectuer un déplacement dans le Val-d'Oise consacré au " lien police-population ".

Le délit d'entrave à l'IVG sur internet définitivement adopté par le Parlement
Après trois mois de débats houleux, le Parlement français a définitivement adopté jeudi cette proposition de loi socialiste. Les Républicains, eux, ont voté contre ce qu'ils considèrent comme " une atteinte à la liberté d'expression ".

Emplois fictifs du FN : un rapport accablant pour Marine Le Pen
La justice française enquête également sur plusieurs assistants parlementaires européens d'eurodéputés du Front national . Embauché pour un trois quart temps, Thierry Légier est alors rémunéré 7.237 euros nets mensuels.